Home » Les Astuces de YL » 3 astuces pour démarrer une pratique méditative
se lancer dans une pratique méditative

3 astuces pour démarrer une pratique méditative

Vous avez déjà entendu parler des bienfaits de la méditation. Vous avez envie de vous lancer, mais quelque chose vous en empêche. C’est peut-être le manque de temps. Peut-être c’est la peur de ne pas y arriver. Que faire ? Voici quelques astuces pour vous aider à vous lancer.

Se donner des objectifs justes.

« Afin de pouvoir méditer, il est important de ne penser à rien. Il faut être capable de rester assis les jambes croisées pendant des heures. Ce n’est vraiment pas fait pour des gens agités. »

Sans doute avez-vous déjà entendu une variation de ces phrases. Comme est souvent le cas des mythes, elles contiennent un part de vérité. Oui, une séance de méditation avancée peut effectivement durer des heures, et tous les pratiquants resterons assis les jambes croisées tout du long sans bouger un seul muscle. Et oui, s’il s’agit des maitres, ils auront même réussi à transcender les pensées. Seul hic ? On parle ici des personnes qui ont déjà des années et des années d’entrainement. Ce n’est pas le cas de quelqu’un qui cherche à faire sa première séance de méditation (ou même sa 100ième !).

Tout comme avant de courir il faut apprendre à marcher, il est important de démarrer par ce qui est accessible et à notre portée. Donc voici quelques idées :

  1. Vous avez du mal à rester assis dans la posture des jambes croisées ? Ce n’est absolument pas grave. Essayez de méditer sur un tabouret. Tant que vous arrivez à garder le dos droit, c’est tout ce qui compte.
  2. Vous êtes de nature agitée et vous n’avez jamais réussi à rester assis à ne rien faire pendant une minute ? Et bien ça aussi, ce n’est absolument pas grave ! Essayez de rester assis 20 secondes. Ensuite 30. Ensuite une minute. Essayez… c’est tout ce qui compte. Et c’est tout ce qui est dans vos mains !
  3. Les pensées viennent sans cesse ? Utilisez un mantra. Un son comme aum aide énormément non seulement titre énergétique, mais aussi pour aider à se concentrer. Même ça c’est difficile pour plus de 2 minutes ? Aussi bizarre que ça paraisse… 2 min c’est mieux que 0 ! Et avec pratique, ces 2 minutes deviendront 20 avant même que l’on se rende compte !

Si vous remarquez, il y a un fil central à ces idées que je vous donne. C’est : essayer, faire de son mieux, et progresser étape par étape. Quel que soit la nature de l’obstacle en face de vous, cette façon de faire assurera un progrès continu dans la pratique. En contrepartie, si on se met des objectifs trop hauts, la seule chose qui en découle c’est la frustration.

Garder un esprit de non-jugement.

La méditation nous met en face de nous même. On voit nos pensées. On voit nos actes. On voit aussi ce que l’on a fait de bien… et ce que l’on a fait de mal. J’ai lu sur certains sites que méditation est de simplement accepter qui nous sommes. Je ne suis absolument pas en accord. Traditionnellement, on ne méditait pas juste sur le souffle. On méditait sur les concepts profonds venant des textes classiques. On méditait aussi sur les processus des pensées et la causalité générée par nos actes. Méditer c’est aussi de faire face à qui nous sommes réellement. Et non, durant la méditation, il n’est pas possible de se cacher. Se distraire en regardant un film.

C’est la force de la méditation. C’est aussi sa faiblesse, surtout quand on débute dans la pratique. Parce que oui, ça fait peur. Oui, ça peut être désagréable (voire très désagréable) de vraiment se voir dans un miroir. Mais vous savez quoi ? Ce n’est pas grave. Parce que nous ne sommes pas nos pensées. Nous ne sommes pas nos actes non plus.

Notre identité est bien plus profonde que cela. Et c’est l’origine du non-jugement qui est une partie importante de Yoga. Nous avons eu ces pensées. Nous avons commis ces actes. Mais ce qui compte n’est pas ce qui est déjà fait. Ce qui compte c’est ce que l’on fera. Et pour cela, il est important d’accepter les pensées que la méditation nous montre. Il est important d’accepter les actes et la causalité qu’ils ont générés. Et ensuite, il est important de mettre en place des actes et des pensées qui nous aideront à changer.

En faire une routine.

Pour tout ce que nous souhaitons réussir, il est important de pratiquer régulièrement. C’est valable pour la pratique des asana. C’est également valable pour la pratique de la méditation. Mais quand quelque chose n’est pas naturel, il est facile de trouver mille raisons pour ne pas le faire. La clé pour avancer dans méditation c’est d’en faire une routine. Comme se brosser les dents. Comme aller prendre sa douche.

Le moins l’esprit a besoin de réfléchir avant de pratiquer la méditation, le plus il sera simple d’avoir une pratique régulière (et bien plus efficace). Quand j’ai démarré, je l’ai simplement intégré à la fin de ma pratique des asana. Donc au lieu de terminer avec Savasana (posture du mort), je terminais avec mantra-japa (répétition de mantra). Vous pouvez également l’intégrer après la douche. Ou avant le petit-déjeuner, déjeuner ou diner. Mais faire cela à chaque fois à la même heure/suivant la même routine aide à la pratique de s’installer.

Image : https://unsplash.com/photos/XtQNZRTIMYc

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :