Home » Les Astuces de YL » importance de l’ancrage en yoga

importance de l’ancrage en yoga

Importance de l'ancrage en yoga

« I believe I can fly. I believe I can touch the sky… » Mais que se passe-t-il quand on essaie de toucher le ciel sans se soucier de l’atterrissage ?

Cela me rappelle le mythe d’Icare. Pris dans les merveilleuses sensations induites par son premier vol, il a oublié l’avertissement de son père. Il a volé trop près du soleil. Ses ailes ont brûlé, il est tombé dans la mer et s’est noyé.

L’histoire d’Icare a été répétée à maintes reprises dans l’histoire humaine. C’est aussi l’un des dangers qui se trouvent sur le chemin du Yoga.

Comprendre ce qui se passe

Êtes-vous déjà sorti de votre cours de Yoga avec un joli bourdonnement dans la tête et l’impression d’avoir été au septième ciel ?

C’est l’effet direct des endorphines. Le mot endorphine vient de l’endogène (intérieur) et de la morphine. Ce sont des opiacés produits par notre propre cerveau. Maintenant, cela peut sembler une bonne chose. Je veux dire, cela vient de l’intérieur de nous – nous n’avons pas besoin de médicaments externes ! Mais un médicament reste un médicament, qu’il provienne de notre propre cerveau… ou d’une fumerie d’opium !

Les yogis cherchent à éviter ces drogues (même si certains, se rendant compte que les « drogues se vendent » ont commencé à les vendre aussi…). Pour comprendre pourquoi, regardons ce qui se passe dans notre cerveau, notre corps et notre esprit du point de vue des énergies subtiles.

Le prana vata (l’énergie principale responsable des pensées, transportant la nourriture dans le tube digestif) s’est aggravé. Cela peut se produire en raison d’un exercice excessif (en particulier lorsque vous êtes à bout de souffle), de mouvements rapides et / ou de respirations rapides. De même, une journée stressante et un état émotionnel accru conduisent également à la viciation de prana vata.

La respiration lente et régénératrice (notamment en cas de respiration thoracique) augmente le kapha dosha (l’énergie régénératrice) pour combattre ce stress et aider le corps à récupérer. Avec kapha vient tamas guna (lié aux dépendances, à l’ignorance, à l’obscurité) afin que l’esprit puisse se fermer et que le corps se concentre sur la récupération.

Maintenant, c’est une bonne chose. C’est le processus naturel du corps pour lui permettre de récupérer. En effet, c’est ce qui est censé se produire pendant le sommeil profond.

Alors pourquoi les yogis l’évitent-ils ? Et pourquoi le devriez-vous ?

L’impact de Tamas

Comme je l’ai dit, ce processus de régénération augmente également tamas guna dans notre esprit.

La façon la plus simple de comprendre tamas guna est de le considérer comme une pièce fermée et sombre. Elle est remplie de nombreux objets, mais vous pouvez à peine les voir. Vous n’avez aucune idée de ce qui se passe en dehors de cette pièce. Prana vata est essentiellement du vent. Quand prana est excité, le vent souffle à l’intérieur de la pièce, dispersant les objets ici et là. Les volets aux fenêtres laissent pénétrer un peu de lumière et il semble que le soleil brille ! Mais le vent meurt et la pièce redevient sombre…

Un peu de tamas guna (ce qui vient naturellement pendant une bonne nuit de sommeil) est une bonne chose. C’est ce qui aide notre corps et notre esprit à grandir. Mais le faire à plusieurs reprises, tout au long de la journée…

Le résultat est une augmentation de l’ego, de la souffrance, de l’anxiété (au moment où nous sommes sans notre drogue préférée !), et de l’ignorance. Même lorsque nous pratiquons Yoga, nous nous éloignons de plus en plus de son chemin.

La solution = l’ancrage

Yoga n’est pas un ensemble d’exercices physiques. Veuillez répéter cette phrase encore et encore. Tant que nous continuerons à considérer Yoga comme des exercices physiques avec une respiration profonde et quelques exercices de respiration, tout cet article et toute la voie de Yoga resteront sans signification.

Yoga est avant tout une philosophie et un mode de vie. En effet, c’est cette philosophie, ce mode de vie qui maintient un yogi enraciné.

Lorsqu’un yogi est ancré, il contrôle la quantité de vent qui souffle dans sa chambre sombre. Il utilise la puissance du vent pour ouvrir les fenêtres… puis sauter par-dessus ! Et il répète ce processus jusqu’à ce qu’il soit devenu un avec sa vraie nature et que tamas n’ait plus aucun pouvoir sur lui.

Voyons donc comment rester ancré dans notre pratique du Yoga.

Comment rester ancré

1. Développer la pleine conscience. Tant que nous ne sommes pas conscients de ce qui se passe en nous, jusqu’à ce que nous soyons conscients de notre respiration et des mécanismes subtils du corps et de l’esprit, il devient extrêmement difficile de déterminer ce qui est bien et ce qui ne va pas. Un simple exercice de sensibilisation comprend simplement s’asseoir et observer ses pensées et observer sa respiration.

2. Prenez le temps de contempler. ne peut y avoir de Yoga sans sa philosophie. Prenez le temps de lire, d’interroger et de contempler les principes de la philosophie du Yoga. D’excellents points de départ pour cette philosophie sont la Bhagavad Gita et les Yoga Sutras de Patanjali.

3. Développer la clarté de la pensée. Cela nécessite de la méditation mais aussi de l’introspection et de se poser des questions difficiles, en commençant par « qui suis-je ? »

4. Utilisez des techniques de méditation traditionnelles. La première chose qui est enseignée dans la plupart des traditions est de savoir comment rester assis et pratiquer Kaya Sthairyam – l’immobilité du corps, sans laquelle aucune autre pratique de méditation ne peut être enseignée. De même, la méditation sur le chakra muladhara est un fondement essentiel de la pratique yogique.

5. Liez la respiration au mouvement et maintenez la pratique physique ancré. Il est important de prendre son temps lors des transitions. Il est important de sentir la terre sous vos pieds. Vous ne devriez jamais être à bout de souffle pendant la pratique. Terminez toujours la pratique des asana et pranayama avec une méditation assise d’au moins 5 minutes.

6. Ne suivez pas. Apprenez. Qu’il s’agisse de pranayama, asana ou philosophie, Yoga doit être appris. Questionnez ce que vous faites. Comprendre la pratique est aussi important que pratiquer ! Ne vous contentez pas de suivre aveuglément ce que fait ou dit quelqu’un d’autre !

7. Amenez-le au-delà du tapis. Yoga n’est pas une séance d’une ou deux heures dans un studio. Il s’agit d’intégrer sa philosophie dans notre quotidien. Utilisez ce que vous apprenez et mettez-le en pratique dans la vie de tous les jours, y compris au bureau et dans votre vie personnelle.

8. Le pouvoir de la foi. Peut-être que rien ne nous maintient plus enracinés que la foi. Mais cette foi doit être en quelque chose qui est immuable, stable et juste.

Photo by Subtle Cinematics on Unsplash

This post is also available in: English

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Namaste, je suis Pankaj

Tous les lundis, j'envoie un mail plein de tips et astuces pour vivre heureux et mieux avec Yoga !

Envie de les recevoir ?

Pankaj Saini

Et c'est parti !

Merci pour votre inscription ! Vous allez recevoir un mail avec un lien de confirmation. Vérifiez vos courriers promotions et indésirables ! 

 

En cas de problème, n'hésitez pas à m'envoyer un message sur pankajsaini@yogalaboratorium.com

Belle journée,

Pankaj

Pankaj Saini
Fermer
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :