Sanskrit : पित्त दोषः (Pitta doṣa) : bile, faute/humeur

Si vata dosha s’occupe des mouvements dans le corps, le rôle de pitta dosha est d’assimiler et digérer ce que vata lui amène. C’est notre système métabolique (à la fois physiologique et psychique) dont la qualité primaire est la chaleur. Contrairement à vata qui peut bouger partout dans le corps, pitta a des emplacements spécifiques dans l’organisme. Il est formé des pancha bhuta du feu (principal) et de l’eau (secondaire). Selon sa fonction, il est divisé en 5 différents styles.

Les 5 pittam :

  1. Pāchaka Pitta : localisé dans le bas de l’estomac et le petit intestin, il s’occupe de la digestion en décomposant la nourriture en nutriment.
  2. Ranjaka Pitta : localisé dans le foie, la vésicule biliaire et la rate, il s’occupe de la formation des globules rouges du sang, et donne la couleur au sang.
  3. Ālochaka Pitta : localisé dans les yeux, il gouverne la perception visuelle.  
  4. Sadhaka Pitta : localisé dans le cœur et la matière grise du cerveau, il s’occupe de l’assimilation des émotions et des pensées, permettant ainsi le contentement, la mémoire, etc.
  5. Bhrājaka Pitta : localisé dans la peau, il gouverne la texture et la température de la peau.  

Les effets de l’aggravation de pitta

Le dérèglement de pitta dosha cause les problèmes suivants : excès de soif et de faim, sensation d’insatiabilité, vomissement, reflux gastrique, brûlures au cœur et dans l’estomac, diarrhée, inflammation, insomnie, règles douloureuses avec un excès de sang, désordres auto-immune, difficulté à accepter les événements, jalousie, jugement, mécontentement etc.   

Les causes de l’aggravation de Pitta

Nutrition trop pimentée et épicée, trop de soleil direct, stress émotionnel, être trop concentré sur les objectifs et courir sans cesse après la réussite.

A Lire  Guna (Forces/qualités primaires)

Yoga et Pitta dosha

Le grand problème avec quelqu’un qui a une aggravation de pitta c’est qu’il souhaite tout réussir, et rapidement. Il peut être extrêmement concentré, mais très centré sur la performance physique. Afin d’équilibrer pitta, il est important de privilégier une pratique qui incite à rester dans les postures, apprendre une respiration posée, et inciter la personne a un travail plus introspectif. Les respirations calmantes (expiration 2 fois plus longues que l’inspiration, chandra-bhedan, ujjayi) doivent être privilégiées. La philosophie de Yoga (notamment le non-attachement, l’importance de lâcher-prise, la compréhension que tout n’est pas dans notre contrôle) doit être enseignée.  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.