Les émotions négatives peuvent facilement polluer nos vies. Que ce soit la colère ou la jalousie, le désespoir ou l’insécurité, non seulement ils nous font passer des mauvaises journées et nuits, mais ils mettent en place une causalité qui assure que l’on rentre dans un cycle vicieux. Comment peut-on les arrêter ?

Accepter leur présence

L’une des premières réactions quand on ressent ces émotions négatives est de nier leur présence. Parfois on cherche même à positiver. Cependant, tout travail de fond démarre par l’honnêteté envers soi-même. Ce n’est qu’une fois qu’on est conscient de ce qui se passe dans notre esprit que l’on peut espérer une transformation. Quand on cherche à tout prix à se convaincre que ces émotions ne sont pas présentes en nous, on devient leur esclave.

En même temps, il est important de ne pas céder à ces émotions. Accepter leur présence ne signifie pas baisser les bras. Ni se culpabiliser parce que l’on ressent une émotion négative. Yoga nous enseigne que rien n’existe sans raison. Ni les nier, ni les positiver, ni se culpabiliser changera leur raison d’être. Une fois on a accepté leur présence, la clé c’est…

Comprendre d’où elles viennent

Je suis en colère. Ok. Il faut que ce soit un constat, et pas un jugement. Mais la question à se poser : pourquoi suis-je en colère ? Pourquoi je ressens ce désespoir ? Qu’est-ce qui fait que je me sens déprimé ?

----L'article continue plus bas----

Ici, apprendre à observer nos pensées et une pratique méditative aident énormément. Asseyez-vous dans une position confortable. Répétez trois fois : « je ne suis pas mes pensées. Je ne suis pas mes émotions ». Prenez conscience de votre souffle. Ensuite, quand les pensées ou les émotions viennent, laissez-les venir. Mais avec chaque expiration, visualisez que ces pensées défilent devant vous comme sur un écran de cinéma. Au lieu d’interagir avec elles, observez ce qu’elles cherchent à vous montrer, et essayez de remonter à l’origine de ces pensées.

A Lire  Pleine conscience même quand on est pressé

Ce travail n’est pas toujours facile. Très souvent, on a tendance à s’arrêter au superficiel. Mais afin de réellement combattre les émotions négatives, il est important à remonter à leur vraie source.

Arrêter de chercher des excuses pour leur présence

Personne n’aime être pris en défaut. Encore moins quand on est face à soi-même. Il devient facile de s’accrocher à la première raison que l’on trouve comme étant à l’origine de ces émotions négatives… et l’utiliser comme une excuse. D’ailleurs, même après avoir fait un travail de fond sur l’origine de ces émotions, on peut facilement utiliser ce que l’on a découvert pour excuser leur présence. Je suis de nature colérique parce que mon enfance a été difficile. J’ai des insécurités parce que mes parents m’ont abandonné quand j’avais besoin d’eux.

Peut-être c’est 100% vrai. Mais cela ne résoudra nullement le problème. Plus on cherche des excuses, plus les émotions négatives prennent le dessus. De même, nier la cause ou prétendre qu’elle n’existe pas n’aide pas non plus.

Ce qui est passé est passé. La seule chose qui est dans nos mains, c’est ce que l’on fait maintenant, aujourd’hui, dans cet instant. Et c’est la clé aussi pour arrêter d’utiliser la cause des émotions comme une excuse : vivre dans l’instant présent.

Changer ce qui peut être changé

Changer ce qui peut être changé

Nous ne sommes pas la cause de tout ce qui nous arrive. Ce ne sont pas uniquement nos actes qui déterminent notre nature, les événements dans notre vie, ou notre réussite et notre échec. Cependant, cela ne signifie pas que nous avons aucune responsabilité. Il y a effectivement des choses qui sont dans nos mains, et il est important d’agir dessus.

A Lire  Comment mieux se concentrer durant les asana

Prenons un exemple. Se réveiller tôt a multiples bienfaits. Notamment, ça aide à améliorer la productivité, manger mieux, et cela impacte notre humeur sur le moyen-long terme. Bien entendu, il y a toujours des exceptions (par exemple un photographe qui travaille jusqu’à 2h du matin parce qu’il est sur les shoots). Cependant, pour la plupart des personnes, il est souvent possible de se réveiller vers 6h du matin. C’est d’autant plus important quand on est sous l’emprise des émotions négatives (le matin, notamment vers le lever du soleil et 1h avant, est très propice à sattva guna, qui amène l’harmonie et aide dans les émotions positives).

Si une personne ressent souvent le désespoir, et qu’il lui est possible de se lever tôt, ce sera un changement à effectuer rapidement, et sans se chercher d’excuse ! De même, si on a tendance à procrastiner, il est important de changer cette habitude rapidement.

Quitter les mauvaises habitudes et l’entourage néfaste

Cela rejoint le point précèdent. Parfois nos émotions négatives ont des causes très pragmatiques. Boire trop, manger trop de sucre, ne pas avoir un rythme de vie régulier, avoir une mauvaise nutrition, manquer d’activité physique, passer trop de temps sur les écrans ; ce sont des choses qui incitent les émotions négatives à surgir. Pareillement, notre entourage peut avoir un fort impact sur nos émotions. Par exemple, si nous sommes entourés de personnes qui prennent un malin plaisir à nous rabaisser à chaque instant, on a beau à faire un travail long et profond sur nous-même… Mais entendre sans cesse des choses négatives et humiliantes va nous forcer dans un cercle vicieux.

A Lire  Comment arrêter de procrastiner.

Si on découvre que nous avons des habitudes qui nuisent à notre santé mentale, et que nous sommes entourés de personnes qui nous éloignent du chemin de la paix intérieure ; il devient nécessaire de s’éloigner de ces habitudes et personnes.

Arrêter de dire « je ne peux pas »

Il y a des personnes qui se concentrent sur les obstacles. Tout parait impossible. « Je ne pourrais jamais me lever plus tôt ». « Si je fais du sport, je vais être fatigué toute la journée ». « J’ai besoin de me détendre devant la télé parce que j’ai passé une journée trop dure ».

Et il y a des personnes qui se concentrent sur des solutions. « Je n’ai pas beaucoup d’énergie aujourd’hui. Tiens, je vais faire une séance de 20 min, et je vois ce que ça donne ». « Je n’arrive pas à me réveiller tôt en ce moment. Ça doit venir du fait que je dine trop tard. Je vais essayer de diner plus tôt et je vais mettre un réveil. »

Arrêtez d’être la personne qui se concentre sur les obstacles ! Oui, les obstacles sont présents. Mais les solutions aussi. Quand l’esprit prend l’habitude de dire « je ne peux pas », les mécanismes de survie sont enclenchés. Et cela rend impossible de progresser ou d’effectuer des changements.

Pratiquer du yoga « juste »

J’allais dire pratiquer du Yoga, mais encore faut-il spécifier de quoi on parle ! Toute activité physique a un impact sur notre corps et notre esprit. Cependant, la partie physique n’est qu’une toute petite partie du Yoga. C’est quand on utilise l’intégralité des outils que Yoga met à notre disposition que ses vrais bienfaits se manifestent et perdurent.

Quand la pratique reste purement physique, ça détend et ça distrait. Mais cela n’a qu’un impact minime sur la construction de notre esprit. Mais combiner la pratique des asana avec celle des pranayama, prendre le temps de réciter des mantra, de méditer, creuser les aspects spirituels et philosophique : c’est ce qui aide à effectuer les transformations profondes en nous.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.