Il y a des jours où rien ne va. Le RER est en retard. Un malaise voyageur qui nous arrête 20 bonnes minutes au milieu de nulle part. Peu importe que ça ruine tout le planning de la journée. Quand on arrive au travail… un nouveau projet, à terminer dans un délai de 12h. L’ancien projet ? Et bien le client n’était pas content. Il faut tout refaire.

On tombe alors sur un article de blog comme celui-ci qui parle de l’importance de vivre en pleine conscience. On lève les yeux au ciel en se disant : essaie de vivre ma vie avant de me parler de pleine conscience !

Il est vrai. Nous avons des vies de plus en plus chargées. Et je ne parle même pas des enfants, de la famille, des attentes des amis et la vie de couple ! Est-il possible de vivre en pleine conscience malgré tout le stress mis sur nos épaules ?

Réponse simple : oui. Non seulement c’est possible, mais c’est même primordial ! Voici quelques astuces qui ne prennent pas de temps – et qui finiront par nous donner plus de temps et plus d’efficacité.

  1. La règle des 48 minutes : En hindouisme, on calculait le temps différemment. Une des unités de temps le plus souvent utilisé c’était muhurta (मुहूर्त), qui est 1/30ème de journée soit 48 minutes. Maintenant la science commence à en parler aussi ! Au bout de 45-52 min, la concentration et l’efficacité diminuent. Il est alors conseillé de prendre une pause afin d’améliorer la productivité ! Prendre 2-3 minutes toutes les 45 min pour se concentrer sur notre souffle, marcher un peu… prendre le temps de sentir les odeurs présentes dans la pièce : ça change la vie !
  2. La pause avant la pause : On est pressé alors dans le peu de temps que l’on a, on prend un sandwich et on mange en travaillant. On se dit, je n’ai pas de choix que faire ainsi. Problème : la nourriture ainsi consommée va simplement être convertie en toxines. Oui, même la plus « bio » ! Et ça va réduire l’efficacité non seulement dans le reste de la journée, mais aussi dans de la semaine (et du mois !). Donc le sandwich pendant que l’on bosse ? Non ! Prenez le temps de manger correctement. Et avant de commencer à manger, prenez le temps de sentir l’odeur, la présentation et la texture de ce que vous mangez.
  3. Un temps pour la prière : Oui, je sais, je vis maintenant en France. Et « prier », c’est pour les ignorants ! L’âge de la lumière est arrivé ! Mais vous savez quoi ? Une prière n’a rien à avoir avec la religion. Ou la croyance. On respire tous. Certains d’entre nous ont même cette grande chance d’avoir 2 bras, 2 jambes, 2 yeux, 2 oreilles qui fonctionnent plus ou moins correctement. C’est une raison en soi pour prier et remercier ce souffle d’être présent.
  4. Prendre le temps de s’apprécier : Et pour terminer, une petite astuce que j’avais trouvé il y a 20 ans de là, quand je devais beaucoup courir de droite à gauche. Quand j’étais au bureau, j’enlevais ma veste pour travailler. Et quand c’était l’heure d’aller aux rendez-vous (qui étaient nombreux), je remettais la veste. Mais je prenais toujours 10 secondes pour apprécier comment la veste tombait sur mes épaules. Pareil, le matin, pendant que je mettais mes chaussettes, je prenais une seconde pour ressentir mes pieds. Des petites choses, une seconde par-ci, 10 secondes par là. Temps pris au total dans une journée ? A peine 2 minutes. Résultat ? Un souffle apaisé. Le plaisir d’être ! Et un rappel régulier pour revenir dans le corps !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.