Ce premier cours marque un changement dans la méthode pédagogique de l’Atelier des Apprentis Yogis. Bien que l’ancienne méthode, où on prenait le temps de discuter les sutras les uns après les autres, était importante et plus proche d’un enseignement traditionnel ; elle était également limitée.

La philosophie, en hindouisme, n’est pas quelque chose que l’on peut apprendre uniquement théoriquement. Le mot qui désigne la philosophie en sanskrit est darshana, qui signifie « vision », « apparition ». Ce n’est que quand la théorie est combinée avec la pratique, quand la philosophie est intégrée et vécue, qu’elle peut être réellement comprise. C’est d’autant plus valable pour la philosophie de Yoga, qui met un accent particulier sur la pratique.

Cette nouvelle méthodologie va se concentrer sur l’intégration de la théorie avec la pratique. Mon travail sur les traductions et les commentaires approfondis des Yoga Sutras va continuer. Et vous aurez accès à ces textes sur le site de Yoga Laboratorium à partir de février 2020.

Pourquoi Yoga ?

L’être souffre. C’est un constat aussi vieux que le monde. Mais est-il condamné à cette souffrance ? Ou peut-il faire quelque chose pour arrêter cette souffrance ?

C’est cette recherche pour arrêter la souffrance qui est derrière chaque philosophie orientale (ou presque), que ce soit Vedanta, Taoïsme, Bouddhisme, Tantra ou Yoga. Ces philosophies cherchent à comprendre la nature et la cause de la souffrance. Et, par la suite, mettre en place les paradigmes qui permettront à l’être de se libérer de cette souffrance.

Si le besoin d’arrêter la souffrance était présent durant l’antiquité, quand la plupart de ces philosophies sont nées ; aujourd’hui, c’est devenu encore plus important. Les repères ont disparu. Le monde est de plus en plus agité. L’être a perdu toute connexion avec son environnement et même avec son propre corps.

Bien que toutes ces philosophies aient leurs mérites, Yoga occupe une place particulière parmi elles. D’un côté, il peut s’appuyer sur plus de 3 millénaires de savoir venant des philosophies hindoues qui le précédaient. De l’autre, étant une philosophie « pratique » qui était enseignée même dans les autres écoles, il offre un travail complet de chaque aspect de l’individu, que ce soit son corps, son mental, sa psychologie et aussi sa recherche spirituelle.

A Lire  Les 8 membres de Yoga

Qu’est-ce que c’est Yoga ?

La nature holistique et complète de Yoga est sa force. Mais c’est aussi sa faiblesse. Comparée aux autres philosophies (à l’exception de Tantra qui souffre de la même façon), il est très facile de ne prendre qu’un aspect de la science yogique et prétendre que c’est Yoga. Il est alors et avant tout important de définir ce qu’est Yoga.

Pour cela, nous allons nous appuyer sur les textes classiques avant d’approfondir la définition de Yoga donnée par Patanjali.

Bhagavad Gita II.48

योगस्थ: कुरु कर्माणि सङ्गं त्यक्त्वा धनञ्जय |
सिद्ध्यसिद्ध्यो: समो भूत्वा समत्वं योग उच्यते || 48||

Être ferme dans l’accomplissement du devoir en abandonnant l’attachement au succès et à l’échec ; cette équanimité s’appelle Yoga.

Commentaire : Il existe trois styles d’action. La première c’est une action tamasic. Née de l’ignorance, cette action peut être faite sans motivation, ou avec une motivation erronée. La deuxième c’est une action rajasic. Cette action est toujours faite par le désir de résultat. Et la troisième c’est l’action sattvic, ou l’acte pur, qui est fait uniquement parce que c’est quelque chose qui doit être fait.

Quand une action est motivée par l’ignorance, ou quand elle est faite dans la recherche de résultat, cette action va toujours causer la souffrance. Mais c’est seulement quand on arrive à agir sans quelconque attente de réussite ou échec que l’action devient pure et nous amène à nous libérer de la souffrance.

Agir sans attachement, faire ce qui doit être fait, est Yoga.

Katha Upanishad II.3.11

तां योगमिति मन्यन्ते स्थिरामिन्द्रियधारणाम् ।
अप्रमत्तस्तदा भवति योगो हि प्रभवाप्ययौ ॥ ११ ॥

Maîtriser fermement les sens est ce que l’on appelle Yoga. Mais il faut rester vigilant, car ce Yoga va et vient.

A Lire  I.1 : Atha Yoga Anushasanam

Commentaire : Notre esprit dépend de nos 5 sens pour acquérir les informations. Les sens lui envoient ces informations, ce qui par le suite déclenche les processus dans l’esprit et l’action ou la réaction suit. Tant que les sens continuent d’envoyer les informations à l’esprit, celui-ci va sans cesse chercher à les traiter.

La plupart du temps, nos sens sont tournés vers l’extérieur et envoient les informations du monde externe à notre esprit. Cela assure que notre esprit ne peut jamais regarder vers l’intérieur (et reconnaitre notre vraie nature).

Ce n’est qu’en maitrisant ces 5 sens cognitifs que l’on peut choisir quelles informations sont envoyées à notre esprit, et ainsi le maitriser. Et ce n’est qu’à partir de ce moment qu’il sera possible pour l’être de reconnaitre sa vraie nature. C’est cette maitrise que l’on appelle Yoga.

Cependant, il est important de rester vigilant. Parce que ce Yoga peut facilement partir.

Brahmasutra-bhasya d’Adi Shankara II.1.3

अथ तत्त्वदर्सनभ्युप्āयो योगह्

Le moyen de percevoir la réalité est Yoga.

Commentaire : Notre perception de la réalité est sans cesse modifiée par les aléas de notre propre esprit. Nos peurs, nos désirs, nos tabous, sont les filtres à travers lesquels nous percevons le monde et notre propre soi. Ce n’est qu’en surmontant ces filtres qu’il est possible de percevoir les choses telles qu’elles sont, et donc percevoir la réalité. La méthode qui nous permet de faire cela s’appelle Yoga.

Yoga Sutras I.1-2

अथ योगानुशासनम्॥१॥
योगश्चित्तवृत्तिनिरोधः॥२॥

Maintenant, dans ce moment auspicieux de transition, suivant les préceptes et les traditions antérieurs, démarre l’instruction de la discipline de Yoga. Dissoudre les fluctuations/processus du champ du mental dans leurs causes est Yoga.

Commentaire : Le mot citta (champ du mental) est défini comme un complexe qui contient notre intellect (buddhi), notre égo (ahamkara) et notre mental (manas). Les processus de ce champ sont appelés les vritti. Le mot nirodha signifie « enlever », « arrêter », « détruire ». Cependant, d’après la philosophie hindoue, ce qui a été crée ne peut jamais cesser d’exister. Tout n’est que transformation.

A Lire  Dharana

Patanjali dit que si on souhaite enlever les fluctuations du champ du mental, il faut enlever la cause de ces fluctuations et donc enlever leur raison d’être. La science qui nous permet de faire cela est Yoga.

Ce Yoga est une discipline (et demande de la discipline). Il suit les traditions précédentes (c’est-à-dire Yoga n’est pas une nouvelle invention).

Typiquement, Yoga était enseigné comme une des disciplines parmi d’autres dans les écoles anciennes.

Comparaison des définitions

Il existe deux étymologie pour le mot « Yoga ».

L’étymologie accepté durant l’antiquité était « yuj samadhau » qui veut dire la concentration intense qui amène l’absorption totale (dans le sujet de la méditation).

L’étymologie plus récente voit les racines du mot Yoga comme étant « yujir », qui signifie « rejoindre », « mettre au joug », et dans ce contexte, c’est l’union entre l’individu et Dieu/Créateur.

Chacun de ces textes apporte sa propre définition. Cependant, il y a une ligne directrice. Ils considèrent que la source de la souffrance de l’être est qu’il a oublié sa vraie nature. Il est devenu confus. Et à cause des sens qui regardent le monde extérieur, il a commencé à croire qu’il est son égo et ses pensées. Les réactions causées dans le mental par les informations que les sens lui amènent ont assuré qu’il devienne incapable de percevoir la réalité (et sa propre nature).

Yoga est alors défini comme la pratique/la science qui permet à l’être de maitriser son mental, et ainsi découvrir sa vraie nature. Ce n’est qu’à travers cela que la souffrance pourra être arrêtée.

Entrainement

Asseyez-vous dans une posture confortable en gardant le dos droit. Amenez votre concentration sur les narines. Observez le souffle qui va et vient. Au bout d’un moment, les pensées vont commencer à s’incruster. Laisser-les venir.

Visualisez que ces pensées défilent devant vous, comme sur un écran de cinéma, et vous êtes en train de les regarder, comme si vous regardiez un film. Simplement observez ces pensées sans interagir/réagir. Dès que vous vous rendez compte que vous réagissez à ces pensées, ramenez votre concentration sur le va et vient du souffle dans les narines.

Exercice

Yoga se base sur le constat que l’être souffre. Parfois il se rend compte de cette souffrance. Parfois pas. Mais tant qu’il reste sous le contrôle de son mental, il continue de souffrir.

Mais est-ce vraiment le cas ? Ou est-ce que ces sages se trompent largement ? Utilisez votre expérience personnelle et la vie des personnes autour de vous afin d’essayer de répondre à cette question.

Series NavigationCours 2 : Dualité en Yoga >>