Home » Mieux Vivre » Apprendre à lâcher-prise : 7 étapes essentielles

Apprendre à lâcher-prise : 7 étapes essentielles

7 étapes pour apprendre à lâcher-prise

Vous avez du mal à lâcher-prise ? Ces 7 étapes vous aideront à apprendre comment lâcher-prise et accueillir l’avenir avec le cœur serein.

Le mot est très populaire. Il faut lâcher-prise. C’est le remède contre tout : le stress, l’anxiété, la dépression, les conflits relationnels, les problèmes écologiques… et j’en passe ! Si on n’arrive pas à lâcher-prise, c’est que l’on n’essaie pas assez. Stressé déjà ? Ou dois-je continuer ?

Le simple fait est que nous avons rendu le lâcher-prise tellement anxiogène que c’est le fait de devoir lâcher-prise qui est devenu une prise de tête !

Bon, à vrai dire, tous ces magazines et sites internet n’ont pas complètement tort. Le fait de vouloir tout contrôler est fondamentalement illogique. Et ça nous empêche de progresser dans nos vies. C’est quelque chose que j’avais remarqué dans mon propre apprentissage de Yoga.

Voici ce qui m’avait aidé à cesser de vouloir tout contrôler, et simplement vivre.

1. Arrêtez de vouloir lâcher-prise !

Oui, ça démarre par ça ! C’est comme « faut que tu sois zen » et « calme-toi » … ça ne marche jamais !

Le lâcher-prise est un état d’être. Ça va s’installer au fur et à mesure. Plus on le cherche, plus on va s’éloigner de cet état. On ne peut que le laisser venir sans chercher à le contrôler. Et cette étape est assez facile à mettre en place. Arrêtez de lire mille articles sur le sujet (ou regarder mille vidéos !). Bon, si vous voulez, même celui-ci !

Il n’y a rien que quelqu’un puisse vous apprendre sur ce sujet. Vraiment rien ! Tout ce que vous avez besoin de savoir est déjà présent en vous. Il suffit juste d’enlever le voile qui vous empêche d’accéder à ce savoir.

Exercice : à chaque fois que vous vous prenez en train de chercher de nouvelles astuces pour lâcher-prise : souriez, arrêtez, souriez de nouveau, et faites quelque chose d’autre !

2. Acceptez que ça ne sera pas facile

Bien que le savoir qui vous amènera au lâcher-prise soit déjà présent en vous, cela demande néanmoins un grand changement dans les mécanismes subtils de la pensée. Ce changement ne peut pas être abrupte. Il viendra en son temps. Parfois, vous aurez l’impression de progresser. Parfois, vous aurez l’impression de régresser. Et c’est normal.

Les changements profonds ne sont jamais linéaires. Ils viennent comme les vagues de l’océan. Elles nous mouillent, puis elles reculent. Et puis elles nous mouillent de nouveau… cette fois ci un peu plus.

Ce ne sont pas des vagues que nous pouvons contrôler. La seule chose que nous pouvons faire, c’est aller vers ces vagues, acceptez qu’elles nous mouillent. Et ensuite attendre.

Soyez patient envers vous-même.

Exercice : tous les matins, démarrez avec une promesse : aujourd’hui, je serais patient envers moi-même. Et si vous vous rendez compte dans la journée que ce n’est pas le cas… non, non, ne vous culpabilisez pas ! Souriez (oui, on sourit beaucoup en Yoga !) et rappelez-vous d’être patient envers vous-même.

3. Amenez l’attention sur le souffle

La vie va trop vite. C’est une des raisons pour lesquelles nous avons du mal à lâcher-prise. Plus les choses bougent autour de nous, plus notre mental rentre dans un état de réactivité, et plus nous sentons besoin de tout contrôler. Pourquoi ? Parce que cette vitesse fait peur. Oui, même si on ne s’en rend pas toujours compte et même si on a l’impression d’être à l’aise avec les changements.

Avant tout, ralentissons le temps. Et la meilleure façon pour y parvenir est d’amener notre attention sur la pause entre deux souffles.

Exercice : asseyez-vous confortablement. Portez votre attention sur le moment où votre inspire démarre et quand elle termine. Observez ce qui se passe dans la pause entre l’inspire et l’expire. Observez l’expire qui démarre et l’expire qui termine. Faites cela à chaque fois que vous avez un peu de temps.

Astuce : faire cela avant de prendre un repas pendant juste 1 min va même améliorer la digestion !

4. Une pratique physique pour lâcher-prise

Je conseille vivement une pratique basée sur les asanas de Yoga. Notamment une pratique complète qui reste fidèle aux sources de Yoga, où il n’y a pas cette idée de yoga-fitness qui va plutôt à contresens du lâcher-prise.

Lors d’une pratique qui vise au lâcher-prise, nous avons besoin d’activer deux énergies très spécifiques dans le corps. Une de ces énergies (apana vata) s’occupe de l’évacuation, tandis que la deuxième (sadhaka pitta) se concentre sur l’assimilation des évènements de la vie. Quand ces deux énergies marchent bien, le lâcher-prise devient bien plus facile.

Les postures qui aident sont : balasana, apanasana, bhujangasana, des légères torsions, et les postures debout.

Astuce : dans la salutation au soleil, le fait de garder les pieds écartés à la largeur des hanches va faciliter l’évacuation.

5. Commencez à pratiquer les pranayamas

Vous me direz que ça commence à rassembler à un cours de Yoga… certes, mais les pranayamas ont tellement de bienfaits sur le mental qu’il serait dommage de ne pas les mentionner.

Pour moi, c’était à travers les pranayamas que le lâcher-prise avait démarrer. Au début, je voulais contrôler même mon souffle durant les pranayamas. Cela a duré quelques mois. Et puis un jour, sans vouloir quelque chose de particulier, c’est le souffle qui a commencé à me contrôler. Au début, ça m’a fait peur. Assez peur pour que j’évite la pratique pendant une bonne semaine. Mais quand j’ai repris… c’était tellement libérateur qu’il n’y a pas de mot que je pourrais utiliser pour transmettre l’expérience.

Quels pranayamas pratiquer ? Juste un : nadi shodhana. Tous les jours, 5 min. C’est tout !

6. Apprenez à observer vos pensées

Je ne vais pas vous parler de la méditation guidée. Ça aide. Ça aide même beaucoup. Mais au fond, la méditation guidée est comme un médicament que nous prenons. Bien sûr, parfois nous en avons besoin. Et c’est parfois mieux de faire une méditation guidée que prendre une pilule chimique !

Mais ce n’est pas parce qu’une voix douce nous guide sur une visualisation du bonheur que l’on arrive à capter à quel point notre désir de tout contrôler est illogique. Les vrais changements, les changements profonds, demandent des méditations contemplatives.

Mais quand nous débutons, cela pose une grande problématique : on ne sait pas observer. La plupart de temps, durant ces méditations, on va se retrouver à analyser les problèmes. Mais analyser n’est pas observer. Une observation se fait sans jugement.

La première étape vers les méditations profondes, c’est apprendre à observer ces pensées. C’est ce qui nous aide à comprendre que nous ne sommes pas nos pensées. Qu’il existe une autre identité en nous qui va bien au-delà des pensées.

Exercice : asseyez-vous confortablement. Laissez les pensées venir. Oui, laissez-les venir ! Ensuite, juste observez ces pensées défiler devant vous comme si vous regardiez un film. Essayez de ne pas interagir avec elles.

Au début, ce ne sera pas facile. Ce sera même frustrant parce que vous allez vous retrouver à vouloir absolument diriger vos pensées. Rappelez-vous du point 2 : c’est normal que ce soit difficile.

7. Faites ce que vous devez faire pour lâcher-prise

Cette dernière étape peut paraitre presque contradictoire. Et elle l’est… à moins que l’on mette en place les 6 premières.

Mais lâcher-prise ne veut pas dire devenir passif ou inactif. Cela ne veut absolument pas dire se ficher de tout. Au contraire.

Lâcher-prise veut dire comprendre que nous ne pouvons pas tout contrôler. Cependant, il y a des choses qui sont dans notre contrôle. Et que nous devons faire régulièrement.

Les pranayamas et la méditation contemplative m’ont amené vers cette connaissance : qu’il y a des choses que je dois faire. Et c’était vraiment libérateur. Je n’avais plus besoin de me « motiver » pour faire ces choses. Elles paraissaient tellement logiques, tellement innées, que c’était un plaisir de les faire. Et à ce moment-là, on ne ressent plus le besoin de contrôler les choses. On fait. Et on laisse venir.

Comment mettre en pratique ces 7 étapes

Ces 7 étapes pour apprendre à lâcher-prise sont cycliques. Plus on pratique une étape, plus ça aide à progresser dans les autres et vice versa. Mais ce ne sont pas des challenges que l’on doit obligatoirement faire. De même, nous n’avons pas besoin de consacrer des heures et des heures à faire tout cela.

On peut facilement intégrer ces 7 étapes pour apprendre à lâcher prise dans notre quotidien en moins de 30 min par jour. La clé est d’en faire des « habitudes ». Comme ci ça faisait autant partie de notre quotidien que de se brosser les dents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Namaste, je suis Pankaj

Tous les lundis, j'envoie un mail plein de tips et astuces pour vivre heureux et mieux avec Yoga !

Envie de les recevoir ?

Pankaj Saini

Et c'est parti !

Merci pour ton inscription ! Tu vas recevoir un mail avec un lien de confirmation. Pense à vérifier tes courriers promotions et indésirables ! 

 

En cas de problème, n'hésite pas à m'envoyer un message sur pankajsaini@yogalaboratorium.com

Belle journée,

Pankaj

Pankaj Saini
Fermer
Shopping Cart
Retour haut de page