Est-ce essentiel de respirer dans Ujjayi ?

Le souffle Ujjayi apporte beaucoup de bienfaits. Déjà, il nous permet de nous enraciner. Ensuite, il nous aide à respirer plus lentement, tout en travaillant l’intégralité de notre système respiratoire. D’ailleurs, il est très utile pour améliorer contre endurance pulmonaire. Et finalement, grâce au son, il aide aussi à la concentration.

Cependant, il a aussi certains contre-effets. Le premier est que le son a un impact hypnagogique sur notre esprit. Ce qui peut facilement limiter combien nous sommes attentifs à nos mouvements et à la perception des mouvements subtils d’énergie.

Son deuxième contre-effet est qu’il garde notre conscience bien posée dans notre corps. C’est un avantage quand nous débutons, et aussi quand nous cherchons à travailler avant tout l’aspect physique. Cependant, si on cherche également les effets sur l’énergie subtile ou sur le mental, alors le même souffle Ujjayi devient un frein.

Et finalement, il crée la dépendance. Si vous êtes habitués à utiliser le souffle Ujjayi dans vos postures, vous remarquerez qu’il est beaucoup plus difficile de garder la concentration sans l’utiliser !

A lire : La magie du souffle

La façon dans laquelle on pratiquait quand j’apprenais était la suivante : pendant une certaine durée (par exemple 2 semaines), on utilisait le souffle Ujjayi tout le temps dans la pratique posturale. Ensuite, pendant la même durée, on faisait nos postures sans l’utiliser ! Ainsi, on avait ses bienfaits. Sans pour autant avoir trop d’impact de ces contre effets !

  • Catherine dit :

    Bonjour, tout d’abord, merci pour votre partage du yoga. J’ai appris que le son ujjayi devait rester très subtil et seulement audible de l’intérieur, alors que d’autres traditions enseignent que celui-ci doit au contraire être bruyant. Qu’en pensez-vous ? Est-ce que le fait de le pratiquer de manière subtile pourrait éviter de tomber dans ce phénomène d’accoutumance ?

    • Pankaj Saini dit :

      Bonjour Catherine. Oui, et non. C’est sur que l’effet ne sera pas pareil. Quand fait correctement, le niveau du son est directement proportielle à combien la glotte est fermé. Quand la glotte est à peine fermé, il y aura moins de bruit et le son sera plus subtil. Cependant, l’effet (plus tactile que sonore) restera présente et si on ne s’entraine qu’avec ça, cela va tout de même engendrer à certain accoutumance.

      PS : typiquement, il est toujours très intéressant de travailler avec les deux aspects, très subtil, et aussi plus bruyant. Les deux ont des effets différentes !

  • Panier
    >

    Namaste, je suis Pankaj

    Tous les lundis, j'envoie un mail plein de tips et astuces pour vivre heureux et mieux avec Yoga !

    Envie de les recevoir ?

    Pankaj Saini

    Et c'est parti !

    Merci pour ton inscription ! Tu vas recevoir un mail avec un lien de confirmation. Pense à vérifier tes courriers promotions et indésirables ! 

     

    En cas de problème, n'hésite pas à m'envoyer un message sur pankajsaini@yogalaboratorium.com

    Belle journée,

    Pankaj

    Pankaj Saini
    Fermer
    Retour haut de page