Home » Philosophie » Qu’est-ce que Yoga ?

Qu’est-ce que Yoga ?

Qu'est-ce que Yoga

Yoga devient de plus en plus populaire. Mais qu’est-ce que c’est réellement Yoga ? Est-ce juste une panoplie de postures ? Une philosophie ? Regardons de près ce que les textes anciens disent à propos de Yoga.

Sanskrit : योग

Peut-être que le cadeau le plus précieux que nos ancêtres nous ont laissé est la voie de Yoga. C’est une des rares voies qui nous apporte non seulement le bien-être physique, mais aussi mental, social et spirituel. Je reste convaincu que si le monde entier empruntait ne serait-ce que 10% de la voie de Yoga, presque l’intégralité des problèmes en face de l’humanité disparaîtraient. Malheureusement, aujourd’hui on s’éloigne de plus en plus de l’essence de Yoga.

Yoga – une philosophie, un darshana

Yoga est avant tout une philosophie. Il fait partie des 6 écoles orthodoxes (IAST : Āstika Sanskrit : आस्तिक) de la philosophie indienne.

Très souvent, quand on pense à la philosophie, on pense à l’étude universitaire. Cependant, dans l’Inde antique, les sages considéraient qu’il n’y avait qu’une seule manière de réellement étudier une philosophie : il fallait la vivre !

Ainsi, le mot qu’ils utilisaient pour philosophie était « Darshana » (Sanskrit : दर्शन IAST : Darśana).

Darshana veut dire « réalisation, vision, manifestation, ce qui a été vu, ce qui a été expérimenté ». Par exemple, quand on utilise le mot « darshana » dans un contexte religieux (devi darshana), on parle de la déesse qui s’est manifestée, ou que l’on a fait un pèlerinage jusqu’au temple de la déesse.

De même, quand on parle de Yoga Darshana, on ne parle pas simplement d’étudier la philosophie de Yoga, ou encore de pratiquer les postures de Yoga. On parle d’un pèlerinage sur la voie de Yoga. Ce pèlerinage comprend un travail physique, mais aussi et surtout un travail mental, psychique et spirituel.

A lire : Les différents styles de Yoga

Définition de yoga : grammaire de sanskrit

Parfois, quand je parcours les sites de studio de yoga, je tombe sur des phrases comme : « à chacun son yoga » ou encore « il y a autant de yoga qu’il y a de professeurs ».

C’est loin d’être le cas.

Dans la philosophie indienne, Yoga a une définition très précise. De même, dans la langue Sanskrit, Yoga a une définition très précise.

Sanskrit est une langue qui valorise la précision à un très haut degré. On considère que chaque son émet une vibration spécifique qui permet ainsi la compréhension profonde du terme. Quand un mot est mal prononcé ou mal défini, cela nuit à sa compréhension, générant aussi des problèmes mentaux et spirituels.

Le texte autoritaire sur la grammaire et la langue sanskrite est celui de Panini (Sanskrit : पाणिनि IAST : Pāṇini) (texte : Aṣṭādhyāyī – अष्टाध्यायी). D’après Panini, le mot « Yoga » a deux racines possibles :

  • Yujir (attacher, joug) – et dans ce contexte Yoga veut dire « union ».
  • Yuj Samadhau (concentrer) – et dans le contexte de Yoga devient synonyme de Samadhi (occuper le même espace-temps que le sujet de la concentration).

La première définition pose un problématique d’ordre métaphysique. La plupart des commentateurs traditionnels utilisait la deuxième définition (par exemple, Vyasa dans ses commentaires sur les Yoga Sutras). Ils considéraient que Yoga est l’état où la conscience arrive à se concentrer sur le sujet de la méditation sans aucun dérangement de la part de notre esprit.

Pour mieux comprendre cette définition, lisez : Monkey Mind : les 5 états du mental

Définition de Yoga – les textes classiques

L’état de Yoga n’est jamais facile à décrire avec les mots. Quand cet état est atteint, l’expérience humaine est transcendée. Les mots deviennent insuffisants pour décrire la perception d’un yogi.

Depuis l’antiquité, plusieurs textes ont essayé de donner une définition à Yoga. De loin, ces définitions peuvent paraître distinctes et différentes. Mais une fois que l’on capte les mécanismes du mental, il devient évident que ces textes ne font que dire la même chose.

d’après Katha Upanishad

तां योगमिति मन्यन्ते स्थिरामिन्द्रियधारणाम्‌।
अप्रमत्तस्तदा भवति योगो हि प्रभवाप्ययौ ॥

tāṁ yogamiti manyante sthirāmindriyadhāraṇām |
apramattastadā bhavati yogo hi prabhavāpyayau ||

Katha Upanishad II.3.11

Une traduction simple de ce verset de Katha Upanishad sera la suivante : « L’état non perturbé lorsque les sens sont fermement contrôlés dans l’esprit est appelé Yoga. Alors le yogi devient conscient de tout, car Yoga est la naissance de toutes choses et leur fin. »

Cependant, je voudrais attirer votre attention sur un mot en particulier : « धारणा » (IAST : dhāraṇā) qui est souvent traduit par restreint / emprisonné / sous contrôle ferme. Ce mot a plusieurs significations possibles en sanskrit : garder du recul, concentration de l’esprit, constance ainsi que compréhension.

Mon interprétation est que Katha Upanishad définit Yoga comme la capacité de calmer l’esprit à travers la maîtrise et la compréhension des cinq sens, afin que notre esprit cesse de réagir et que nous devenions capables de comprendre et d’agir véritablement.

Yoga d’après Bhagavad Gita (vers –300, probablement plus ancien)

Plusieurs versets de la Bhagavad Gita cherchent à définir Yoga. Examinons-les un par un.

योगस्थ: कुरु कर्माणि सङ्गं त्यक्त्वा धनञ्जय |
सिद्ध्यसिद्ध्यो: समो भूत्वा समत्वं योग उच्यते || 48||

yoga-sthaḥ kuru karmāṇi saṅgaṁ tyaktvā dhanañjaya
siddhy-asiddhyoḥ samo bhūtvā samatvaṁ yoga uchyate

Bhagavad Gita II.48

Traduction : Faites votre devoir avec dévotion et persévérance, O Arjuna, et abandonnez tout attachement au succès et à l’échec. Une telle équanimité est appelée Yoga.

बुद्धियुक्तो जहातीह उभे सुकृतदुष्कृते |
तस्माद्योगाय युज्यस्व योग: कर्मसु कौशलम् || 50||

buddhi-yukto jahātīha ubhe sukṛita-duṣhkṛite
tasmād yogāya yujyasva yogaḥ karmasu kauśhalam

Bhagavad Gita II.50

Traduction : Celui qui travaille sans attachement peut se débarrasser des bonnes et des mauvaises actions dans cette vie même. Par conséquent, visez à atteindre Yoga, qui est l’art de travailler habilement (tout en étant totalement conscient et vertueux).

तं विद्याद् दु:खसंयोगवियोगं योगसञ्ज्ञितम् |
स निश्चयेन योक्तव्यो योगोऽनिर्विण्णचेतसा || 23||

taṁ vidyād duḥkha-sanyoga-viyogaṁ yogasaṅjñitam
sa niśhchayena yoktavyo yogo ’nirviṇṇa-chetasā

Bhagavad Gita VI.23

Traduction : L’état de cessation de la misère (causée par le royaume de Maya – pouvoir / illusion) est Yoga. Ce Yoga doit être pratiqué résolument avec diligence.

Les trois définitions sont essentiellement similaires. C’est l’illusion qui nous fait penser que nous sommes les seuls responsables de tout ce qui nous arrive. C’est aussi l’illusion qui nous attache au succès ou à l’échec de ce que nous entreprenons. Et c’est cette même illusion qui nous fait souffrir. Quand cette illusion est brisée, nous faisons « ce qui doit être fait » au lieu d’être motivés par le succès ou la peur de l’échec. Un tel travail conduit à une meilleure compréhension de notre vraie nature et donc du Yoga.

A lire : Introduction à la Bhagavad Gita

d’après Brahmasutra (environ -300)

अथ तत्त्वदर्सनभ्युप्āयो योगह्

atha tattvadarsanabhyupāyo yogah

Brahmasutra-Bhasya d’Adi Shankara II.1.3

Traduction : La méthode de perception de la réalité est Yoga.

Adi Shankara est l’un des plus grands érudits et philosophes de l’Inde ancienne qui a commenté plusieurs textes classiques importants. Brahmasutra est un manuscrit du IVe siècle avant notre ère qui systématise et résume la philosophie des Upanishads.

Dans son commentaire, Adi Shankar définit Yoga comme un moyen de percevoir la réalité. Comme une méthode qui permet au yogi de transcender l’illusion.

Yoga d’après Patanjali

« Yogas citta vritti nirodha » nous dit Patanjali. Mais avant de comprendre cette définition, il est important de comprendre ces trois mots.

Citta : La nature primordiale subit plusieurs transformations durant le processus d’évolution. La première transformation est dans Buddhi (intellect/forme/logique). De Buddhi est né Ahamkara (égo/possessivité). De l’égo vient Manas (mental, esprit). Ensemble, ces trois principes sont appelés citta. A distinguer : mental et cerveau. Le cerveau n’est qu’une manifestation du mental. Le mental existe au-delà du cerveau. Toutes nos émotions, nos pensées, etc. se passent dans citta.

Vritti : Les fluctuations et les processus de citta sont appelés les vritti (traduction littérale : tourbillon). Il existe 5 styles de processus :

  • Pramana : ce sont les processus crées par une connaissance juste.
  • Viparyaya : ce sont les processus générés par une mauvaise connaissance (typiquement parce que la lumière de Purusha (conscience/observateur) n’a pas réussi à illuminer l’objet).
  • Vikalpa : ce sont des processus générés par la connaissance imaginaire (quand l’esprit cherche à remplir le vide causé par son incapacité à permettre à la lumière de Purusha d’illuminer l’objet).
  • Nidra : ce sont les processus générés par le sommeil profond.
  • Smriti : ce sont les processus générés par les impressions latentes présentes dans l’esprit – les souvenirs.

Nirodha : Ce mot est souvent traduit comme « enlever, maitriser, contrôler ». Mais c’est inexact. Yoga n’est pas dans le contrôle. C’est même tout l’inverse car le besoin de contrôle est né dans avidya (ignorance). Un yogi cherche plutôt à « enlever la raison d’être » de ces processus. Donc une traduction plus exacte sera : « dissoudre dans sa cause ».

Patanjali dit que dissoudre dans leurs causes les fluctuations et les processus du mental est Yoga.

A remarquer : Il ne définit pas Yoga comme la dissolution de tous les processus. Pourquoi ? Parce que c’est uniquement à travers pramana (la connaissance juste) que les autres processus peuvent être dissous dans leurs causes. Et ça c’est aussi Yoga.

Comparaison des définitions classiques

Katha Upanishad nous parle de fermement contrôler nos sens. Patanjali dit dissoudre les processus du mental. Krishna nous incite à réagir à l’échec et à la réussite avec la même équanimité, en comprenant que ni l’un ni l’autre ne nous appartient. Adi Shankara nous parle de percevoir la réalité.

Beaucoup d’écrivains modernes sur yoga voient ces définitions et se disent : « regardez, même dans l’antiquité, ils n’arrivaient pas à donner une seule définition de yoga ». Et ainsi viennent les phrases comme « à chacun son yoga ».

Cependant, plus on avance dans la voie de Yoga, plus on capte les mécanismes du mental tels qu’ils sont décrits par l’Ayurvéda, et plus on se rend compte que toutes ces définitions ne sont qu’une description des divers effets qui viennent avec l’état de Yoga.

Sans la dissolution des processus parasites du mental, il n’est pas réellement possible de maitriser nos sens. L’état de l’équanimité dont parle Sri Krishna vient automatiquement avec la perception de la réalité, car à ce moment le pratiquant devient conscient de toutes les variables qui jouent dans chaque acte qu’il fait !

L’importance de bien définir yoga

Peut-être vous demandez-vous pourquoi est-il si important de parler de ces textes anciens et leur définition de Yoga. Pourquoi on ne peut pas simplement pratiquer et laisser Yoga s’installer ? D’ailleurs, un des noms très connus dans le yoga moderne disait : « Yoga est 99% pratique et 1% théorie ».

Cependant, la pratique n’est rien d’autre qu’une mise en mouvement de nos énergies subtiles. C’est la théorie, la philosophie et sa compréhension qui dirigent ce vers quoi ce mouvement nous amènera ! La même pratique de la méditation, si fortement conseillée par Patanjali, par exemple, peut nous rendre égoïste et nous éloigner de Yoga.

Ces définitions sont le filtre à travers lequel nous pouvons comprendre si la voie que nous empruntons, si la pratique que nous faisons, est juste ou pas. Si notre pratique nous incite d’être tout le temps en quête de résultat, est-elle réellement capable de nous amener vers un état d’équanimité ? Si une pratique nous laisse épuisé, va-t-elle vraiment nous amener vers la maitrise des sens ? Ou plutôt nous inciter à être soumis à nos sens ?

20 réflexions sur “Qu’est-ce que Yoga ?”

  1. Cette lecture est très intéressante mais assez compliquée pour moi.
    Lorsque j’essaye de pratiquer Yoga, je le fait du mieux possible à mon niveau, au ressenti… Samadhi me paraît assez logique, j’aime bien, pas évident à faire, ça demande concentration donc un minimum de contrôle.

    “Yoga comme un moyen de percevoir la réalité” ? Une seule perception de la réalité est ce réaliste ? N’avons nous pas chacun une perception différente de la réalité ?

    Tout comme “Pramana” , la connaissance juste, là aussi j’ai du mal a comprendre comment peut on dire si la connaissance est réellement juste, même d’après d’anciens écrits. Les écrits ont été retransmis par des hommes qui ont différentes perceptions de compréhension …..

    ” La pratique d’une mise en mouvement de nos énergies ” me convient bien, en toute simplicité. Dans ma modeste pratique de Yoga je recherche juste un “semblant” d’équilibre, un apaisement et un bien être physique d’abord et si j’y arrive mental aussi au moins le temps de la pratique😃🙏

      1. Oui bien sûr Pankaj, j’essaye mais ce n’est pas évident. La concentration ne me vient pas si naturellement que ça. Mais j’y arriverai c’est sûr 😉🙏

      2. Merci Pankaj,
        Intéressant de redéfinir ce qu’est le yoga et ses multiples voies, bakti yoga, hatha yoga, jnana yoga, karma yoga et raja yoga. Aujourd’hui de plus en plus de personnes pratiquent et chacun a ses propres objectifs.
        Tu soulignes le fait que le yoga est une pratique qui amène à un mode de vie. Namasté

      3. C’est vraiment très intéressant. En fait c’est plus que ce que je recherchais, parce que l’aspect philosophique m’intéresse. Je vais le lire plusieurs fois parce que c’est si nouveau pour moi. Merci..

  2. Merci beaucoup Pankaj! J’apprécie beaucoup connaître les raisons d’une pratique millénaire. Et je trouve renversant la façon dont le yoga traverse les siècles; auparavant il semble que la philosophie amènait à la pratique alors qu’aujourd’hui le hatha nous entraîne vers la philosophie. Le chemin est pourtant le même vers Samadhi…

    1. Bonjour Emmanuelle,

      Oui, tout à fait. Cela dit, quand c’est la philosophie qui amène vers la pratique, l’approche et la pratique changent vraiement de nature !

      1. Souccar Isabelle

        Merci Pankaj pour votre grande générosité et pour vos enseignements et partages enrichissants . J’ai lu L’esprit du Yoga de Ysé Tardan Masquelier car j’avais ( ai tjs et plus encore !) une quête de comprendre Yoga au delà des postures ( ayant eu la chance d’avoir une professeure de Yoga qui a pratiqué cet éveil ) mais aussi essayer d’aborder un détachement auprès de ce qui peut entraver notre accession à cette philosophie et le bonheur qu’elle procure.. Aujourd’hui la tâche me paraît tjs immense , même si la pensée , la réflexion intervient un peu plus pour retrouver compréhension et alignements ( dans tous les sens du terme 😉 ) car cet enseignement dont vous nous avez abreuvés ici manque vraiment …..
        Je ne sais si vous donnez des cours sur ce que nous venons de lire , cours de cette philosophie avec laquelle nous ne sommes pas nés mais qui nous passionne ? Vous pourriez écrire des livres sur ce sujet .. ! Merci encore , beaucoup !

      2. Merci Isabelle 🙂 Je ne sais pas pour le livre. Mais la formation de l’année prochaine sera effectivement dédié à créer les fondations dans la philosophie (et l’art méditative – car les deux sont tellement liés).

        Belle journée et à très vite 🙂

  3. Ghislaine moulin

    Trés interressant comme article. J’aime beaucoup vous lire même si je l’admet que je comprend pas tout.
    Merci Pankaj Namasté

  4. Bonjour Pankaj

    Je reviens sur votre réflexion qui dit qu’il n’y a pas autant de yoga que de professeur mais bien un yoga.

    J’aimerai certainement moi aussi que le yoga ne soit pas traité comme il l’est bien souvent et de plus en plus à travers tous ces studios ou sites qui tiennent plus du marketing qu’autres choses .

    J’ai lu un jour un yogi qui disait que le yoga que nous connaissons aujourd’hui correspond parfaitement à l’ère troublée que nous traversons et que nous ne devons pas nous inquiéter de cette forme (basée essentiellement sur la posture par exemple), qu’elle changera comme notre ère changera pour aller de nouveau vers le mieux .

    Je voulais partager cette réflexion avec vous car elle m’a apaisée et fait entrevoir toutes les réponses possibles du yoga

  5. Merci beaucoup Panjak,au travers et avec l’appui de ses textes philosophiques de donner plus de sens à ma pratique et d’extraire du yoga sa”substantifique moelle”.
    Vos textes anciens et vos explications me fond penser à la corrélation avec l’astro-physique .Au début il y a un magmas de matière inerte qui en expansion va créer des galaxies des étoiles, planètes, des exo-planètes etc ..Et ce qui intéresse la découverte c’est le début,la naissance du macrocosme.
    Avec Yoga la quête individuelle dépasse les aspects matériels du corps et du mental et leur manifestations pour rechercher notre véritable nature à l’origine du microcosme…
    Enfin si le comprends bien…
    En tout cas merci à vous et à toute l’équipe,car s’est passionnant et j’attends impatiemment les lundis pour vous lire.
    Joêl DURRIEU

  6. Merci beaucoup Panjak,au travers et avec l’appui de ses textes philosophiques de donner plus de sens à ma pratique et d’extraire du yoga sa”substantifique moelle”.
    Vos textes anciens et vos explications me fond penser à la corrélation avec l’astro-physique .Au début il y a un magmas de matière inerte qui en expansion va créer des galaxies des étoiles, planètes, des exo-planètes etc ..Et ce qui intéresse la découverte c’est le début,la naissance du macrocosme.
    Avec Yoga la quête individuelle dépasse les aspects matériels du corps et du mental et leur manifestations pour rechercher notre véritable nature à l’origine du microcosme…
    Enfin si le comprends bien…
    En tout cas merci à vous et à toute l’équipe,car s’est passionnant et j’attends impatiemment les lundis pour vous lire.
    Joêl DURRIEU

    1. Bonjour Joel. Je suis tellement d’accord avec vous. Oui, c’est sur qu’il y a beaucoup de corrélations entre les philosophies indiennes (en règle générale) et l’astro-physique. D’ailleurs beaucoup de philosophes était aussi les astrophysiciens et mathématicien à l’époque (je pense aux personnes comme Aryabhatta et Bhaskara).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Namaste, je suis Pankaj

Tous les lundis, j'envoie un mail plein de tips et astuces pour vivre heureux et mieux avec Yoga !

Envie de les recevoir ?

Pankaj Saini

Et c'est parti !

Merci pour ton inscription ! Tu vas recevoir un mail avec un lien de confirmation. Pense à vérifier tes courriers promotions et indésirables ! 

 

En cas de problème, n'hésite pas à m'envoyer un message sur pankajsaini@yogalaboratorium.com

Belle journée,

Pankaj

Pankaj Saini
Fermer
Shopping Cart
Retour haut de page