Il y a 15 ans, je voyageais énormément. Le sujet de mes voyages était toujours lié à l’amélioration de mes connaissances dans le domaine de la philosophie. Durant ces voyages, j’ai eu l’occasion de rencontrer des taoïstes, des bouddhistes, des derviches, des musiciens et des danseurs des arts classiques indiens et quelques maitres d’arts martiaux chinois et indiens. Leurs pratiques étaient diverses et variées. Parfois, elles contenaient beaucoup plus de mouvements qu’en Yoga ou Tantra. Cependant, avant et après la pratique physique, ils s’asseyaient. Et ils méditaient. Oui, même les derviches et ceux qui pratiquaient les arts martiaux !

J’arrive en France. Et de plus en plus, j’entends parler de « méditation en mouvement ». Notamment dans le domaine de Yoga où plusieurs styles se vantent d’aider les pratiquants à méditer à travers le mouvement. Mais est-ce réellement possible ?

Définir Méditation

Avant de continuer, prenons un peu le temps de définir la méditation et de comprendre les mécanismes de l’esprit durant cette pratique. Bien que des idées similaires existent dans toutes les traditions que j’ai pu rencontrer, pour cet article, je vais me restreindre à la définition donnée dans les Yoga Sutras de Patanjali.

देशबन्धश्चित्तस्य धारणा॥१
तत्र प्रत्ययैकतानता ध्यानम्॥२॥

Yoga Sutra III.1-2

Confiner/restreindre/focaliser le citta (le champ du mental qui contient l’intellect, l’égo et le mental) sur un seul point est dharana (concentration intense). Le flux continu et sans interruption (de ce dharana) est appelé dhyana (méditation). – Yoga Sutra III.1-2

Deux questions se soulèvent. Pourquoi un yogi médite-t-il ? Et pourquoi Patanjali définit-il la méditation comme le flux continu de la concentration totale du champ du mental sur un seul point ?

A Lire  Cours 2 : Dualité en Yoga

Pourquoi les yogis méditent-ils ?

Est-ce pour se relaxer ? Se détendre ? Être en paix ? Ni l’un, ni l’autre ! La paix intérieure en Yoga vient tout d’abord des yama (éthiques) et des niyama (observances). Cette paix est déjà acquise avant que le yogi commence à méditer.

तज्जयात्प्रज्ञालोकः॥५॥

– Yoga Sutra III.5

A travers la maitrise de cela (concentration, méditation et samadhi), la lumière de la sagesse s’éveille. – Yoga Sutra III.5

La voie de Yoga est celle de la connaissance de Soi, de la vraie nature de l’être. Cette connaissance n’est possible qu’à travers la pratique méditative. Quand un yogi médite, il tourne ses sens vers l’intérieur et regarde au fond de lui-même, cherchant sa vraie nature. Et pour cela, il est important que son mental et ses sens soient restreints.

Mieux comprendre les mécanismes de l’esprit

La cognition est le rôle de nos 5 sens. Ce sont ces 5 sens qui envoient les informations à notre esprit. Elles sont envoyées à travers le mouvement de prana (l’énergie vitale) qui sert de pont entre les diverses parties de notre corps et notre cerveau, mais également notre corps physique et notre esprit.

Une fois que l’esprit reçoit des informations, il réagit. Par exemple, l’odeur du chocolat va inciter l’esprit à réagir et donner naissance au désir de le boire. La sensation dans les muscles va également inciter l’esprit à réagir – « je peux étirer plus », ou « là, ça fait trop ».

Tant que le prana continue de bouger, l’esprit va continuer de recevoir les nouvelles informations des sens cognitifs. Et continuer de réagir. Parfois on va se rendre compte de ses réactions. Parfois, notamment quand on est fatigué, ou on fait un effort intense, on ne va pas s’en rendre compte. Mais cela ne signifie absolument pas que l’esprit n’est pas en train de réagir !

A Lire  Les 8 membres de Yoga

Que se passe-t-il quand on est en mouvement ?

Tout mouvement est fondamentalement un mouvement de prana. Prenons un exemple simple : soulever les bras. Déjà, notre sens tactile envoie des informations à notre esprit. Les divers muscles et les articulations en font autant. Et à chaque instant, l’esprit réagit. Il décide s’il faut lever le bras plus ou moins, s’il y a une douleur (et dans ce cas là il crée automatiquement une contraction).

Mais du fait que nous sommes en mouvement (et un peu hypnotisé par le mouvement), on ne se rend pas forcément compte de tout ce qui est en train de se passer dans l’esprit. Et on a l’impression que l’on médite.

Cependant, si on regarde de près la définition de la méditation donné par Patanjali, non seulement on n’est pas en train de méditer. Mais précisément l’inverse de ce qui est recherché est en train de se passer à travers le mouvement !

Alors faut-il bouger ?

Le mouvement, les vyayama (la culture physique), les asana : ils ont tous un rôle dans la voie de Yoga. Leur rôle primaire est de préparer le corps afin de pouvoir méditer. Leur rôle secondaire est de nous apprendre comment on peut maitriser les diverses énergies dans notre corps.

Cependant, en aucun cas cela ne consiste à méditer !

La première chose que nous apprenions pour méditer : comment ne pas bouger ! Pas même un cil ! Cela réduit le mouvement de prana et laisse se manifester la concentration intense sur un seul objet. Alors à se demander : pourquoi parlons-nous de la méditation en mouvement à nos jours ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.