Home » Les Archives » Yoga Sutra I.7 : Les preuves du savoir juste.
Sutra I.7 - Les preuves du savoir juste

Yoga Sutra I.7 : Les preuves du savoir juste.

प्रत्यक्षानुमानागमाः प्रमाणानि॥७॥
pratyakṣa-anumāna-āgamāḥ pramāṇāni ॥7॥

Yoga Sutra I.7

La perception directe, l’inférence et témoignage constituent les preuves du savoir juste.

  • pratyakṣa : perception directe
  • anumāna : inférence/logique
  • āgamāḥ : texte, écriture sacré, ce qui était révélé, ce qui était partagé par quelqu’un qui a l’autorité de la partager.
  • pramāṇāni : preuves

La philosophie de Yoga (mais la philosophie Hindoue en règle générale) place énormément d’importance dans le savoir juste. Ce n’est qu’à travers un savoir qui est juste que la réalité ultime peut être reconnue. Tout autre style de savoir n’amène que la souffrance. Et le savoir juste amène la sagesse.

प्रज्ञानम् ब्रह्म (Prajnanam Brahma) – Aitareya Upanishad 3.3 of the Rig Veda

D’ailleurs, comme cette citation de Aitareya Upanishad le montre, ce savoir juste est lui-même considéré comme Dieu. Ce n’est alors pas étonnant qu’en Hindouisme, la religion, la philosophie et les mathématiques étaient toujours liés ! Mais comment peut-on acquérir un savoir juste ?

Patanjali considère qu’il n’existe que trois façons de l’acquérir : la perception directe, l’inférence et le témoignage. D’ailleurs (et idéalement), les trois doivent être en accord avant de déterminer que le savoir en question est effectivement juste.

Qu’est-ce qui constitue la perception directe ? Il ne s’agit pas ici de la perception directe de n’importe qui/à n’importe quel moment. C’est uniquement quand les vritti (fluctuations/processus) du champ du mental sont maitrisés (quand ce champ du mental est entièrement calme, sans désir et sans peur), que la perception peut être considérée comme étant directe.

Qu’est-ce qui constitue l’inférence ? L’inférence est avant tout l’étude de la logique. Prenons un exemple. Une personne voit que tous les êtres humains de son entourage ont 2 mains et 10 doigts. Alors il dit : tout le monde ayant 2 mains et 10 doigts est un être humain. Est-ce que ce sera une inférence juste ? Non ! Pareillement, s’il dit : tous les êtres humains ont 2 mains et 10 doigts, est ce que ce sera une inférence juste ? Non plus ! La seule inférence correcte ici sera : « Tous les être humains que j’ai vu ont 2 mains et 10 doigts, alors probablement tous les êtres humains ont 2 mains et 10 doigts ».

Qu’est-ce qui constitue le témoignage ? Tous les témoignages ne sont pas considérés comme valides. Dans le contexte de Yoga, uniquement les textes classiques, qui ont été discutés et débattus, ou un maitre qui a lui-même atteint Yoga, sont perçus comme des témoignages valides. Typiquement, cela se restreint aux Yoga Sutras, Bhagavad Gita et Yoga Vasistha.  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :