Importance de la prière dans la méditation

Durant une dernière vidéo, je vous parlais de l’importance de pardonner dans la voie de la méditation. Aujourd’hui, touchons un sujet qui génère des polémiques : l’importance de la prière.

Très souvent, on se dit : mais je ne crois pas en dieu. Je n’ai pas besoin de prier. Ou encore, on se dit : je crois dans mes propres capacités. Pourquoi je devrais prier à quelqu’un ou pour quelque chose ?

Aujourd’hui, regardons la prière sous un autre angle. Le mot Sanskrit pour prier est प्रार्थन (IAST : Prārthana). La traduction simple de ce mot est « supplier » ou « prier ». Cependant, je l’ai toujours vu comme composé de trois mots : Pra + Artha + Ana.

Pra veut dire remplir. Artha signifie « sens » ou « raison d’être ». Ana veut dire « ainsi ».

Ainsi nous remplir de sens. C’est comment j’ai toujours compris la prière. D’ailleurs, ma prière favorite c’est Asato-ma sadgamaya. De l’irréel, amène-moi vers le réel.

Qui prie-t-on ? On peut prier dieu. On peut ne pas prier dieu. D’ailleurs, on peut l’appeler dieu. Ou on peut l’appeler la source, la matrice dorée, l’énergie cosmique… c’est une des rares fois où le nom que l’on donne n’a aucune importance.

Cependant, si on prend un peu de temps à contempler, il y a deux choses qui sont assez évidentes. Nous ne sortons pas de nulle part. Avant que la terre existe, avant que l’être existe, il y avait quelque chose d’autre. Et le potentiel de notre existence était déjà présent dans cette chose.

De même, il est tout aussi évident que nous ne sommes pas en contrôle de tout ce qui nous arrive. Nous ne sommes pas responsables de tout ce qui nous arrive. Certaines choses, bien sûr sont sous notre responsabilité. Mais pas tout.

D’ailleurs, se dire « je ne crois que dans mes propres capacités » ou « je ne crois qu’en moi-même », c’est une des plus grandes raisons derrière le stress, l’anxiété et la peur. Cela rend aussi très difficile la possibilité même de méditer. Parce que si on est responsable de tout… presque automatiquement on cherche à tout contrôler.

Ce n’est pas sans raison que Patanjali place Īshvarapranidhāna – se donner à Dieu – comme un des 5 niyamas essentiels afin de progresser dans la voie de Yoga. Parce que sans cela, le lâcher-prise dont on a besoin pour établir une asana, pour sortir de notre besoin de tout contrôler… ce n’est juste pas possible.

Bien entendu, la prière a d’autres bienfaits également. Déjà, quand elle vient du cœur, elle nous rend humble et nous aide à sortir de l’emprise de l’égo. Sans parler des bienfaits qu’elle apporte titre vibratoire dans le monde.

Cette semaine alors, le point méditation se base autour de la prière. On va démarrer notre méditation avec une prière. Mais ne le faites pas uniquement parce que je vous dis de la faire. Prenez un peu de temps et contemplez si oui ou non j’ai raison. Est-ce que nous sommes vraiment en contrôle et responsable de tout ce qui nous arrive ? Ou est-il possible qu’au niveau cosmique, il y a d’autres forces, d’autres énergies qui nous impactent aussi ?

Si vous sentez que j’ai peut-être raison… alors fermez vos yeux. Pensez à cette source, cette énergie, cette force. Et en toute humilité, demandez-lui la force, le courage pour poursuivre votre méditation et vous approcher de votre vraie nature.

Panier
>

L'ART DE YOGA DANS VOTRE BOITE MAIL

Loin des sentiers battus de Yoga moderne, la Gazette de Yoga Laboratorium vous aide à mieux progresser dans votre pratique, mieux comprendre l’essence de Yoga et comment l’appliquer dans votre quotidien.

REJOIGNEZ-NOUS POUR UN VOYAGE HORS DU TEMPS

PANKAJ SAINI - Yoga Laboratorium

Et c'est parti !

Merci pour votre inscription à la gazette. Vous receverez un mail de notre part afin de valider votre inscription à la Gazette. Au cas où vous ne le recevez pas, vérifiez votre boite des courriers indésirables. En cas de toutes questions, n'hésitez pas à nous envoyer un message sur contact@yogalaboratorium.com

Belle journée,

Pankaj

PANKAJ SAINI - Yoga Laboratorium
Fermer
Retour en haut